La géotechnique, une nécessité pour bâtir en toute sécurité

géotechnique

Publié le : 15 février 20234 mins de lecture

Réalisée en amont d’un projet de construction, l’étude des sols concerne aussi bien les maisons individuelles que les bâtiments industriels ou commerciaux. Il est également conseillé d’en effectuer une lors de la réalisation d’une piscine, d’un garage, d’un sous-sol, d’une fosse septique ou d’une extension de bâtiment. Quelques explications.

Qu’est-ce qu’une étude géotechnique ?

Une étude géotechnique consiste à examiner les caractéristiques du sol sur lequel on va construire une maison ou tout autre bâtiment. Même si elle n’est obligatoire que dans certains cas, elle est vivement recommandée pour des raisons de sécurité. Elle sert en effet à analyser les caractéristiques mécaniques du sol qui va supporter la construction, à mesurer les risques naturels qui ont été recensés dans la zone et les conséquences qu’ils pourraient avoir sur le futur bâtiment. Ces études sont réalisées par des bureaux d’études en ingénierie géotechnique et environnementale tels que geotec.fr.

Grâce à cette étude, on obtient :

  • la géologie du sol, c’est-à-dire son type
  • ses premières caractéristiques mécaniques (sa résistance apparente)
  • son niveau piézométrique grâce auquel on obtient la profondeur et la surface des nappes phréatiques

Pourquoi procéder à une étude des sols ?

Ces études ont pour rôle d’éviter des accidents futurs comme une remontée de nappe phréatique, un glissement de terrain, des tassements différentiels, des fissurations, des infiltrations d’eau, une chute de bloc… C’est grâce à elles que l’on peut déterminer le type de fondations à envisager pour la future construction ainsi que les systèmes de protection à mettre en place.

L’étude des sols est réalisée par un géotechnicien sur l’emplacement exact de la future construction. Ce dernier commence par étudier l’emplacement du terrain, puis il détermine plusieurs endroits où sonder le sol. Une équipe de sondeurs effectue alors ces prélèvements d’échantillons qui seront étudiés afin de déterminer la nature du sol. Pour finir, le géotechnicien rédige un rapport dans lequel sont notifiées des préconisations au sujet des fondations à réaliser.

Dans quels cas les études de sols sont-elles obligatoires ?

Depuis le 23 novembre 2018, la loi d’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN) rend les études de sols obligatoires pour la vente de terrains constructibles non bâtis dans le cas où ces derniers sont situés dans une zone pouvant subir des mouvements de terrain différentiels suite à une sécheresse suivie d’une réhydratation des sols. À noter que ce sont généralement des sols argileux qui sont concernés. En effet, c’est avec ce type de terrain que l’on observe le plus souvent des sinistres touchant notamment les maisons individuelles. Toutes les zones concernées sont définies par décret. L’étude est à la charge du vendeur et doit être jointe à la promesse de vente ou à l’acte de vente.


Comment le terrassement par aspiration révolutionne-t-il l’industrie de la construction ?
Comment faire une analyse des risques projet ?

Plan du site