Le dimanche, nous votons, réflexions.

Comme vous le savez tous maintenant, dimanche, nous devrons aller voter, ce sont des élections importantes et elles ne concernent pas seulement et pas tellement une ville, une province ou une région particulière, mais la nation entière au niveau européen. Il s’agit donc d’élire des personnes qui nous représenteront en Europe. À ce sujet, je voudrais faire quelques commentaires, au-delà des aspects politiques spécifiques et des partis individuels, bien sûr.

Le dimanche, nous votons, quelques réflexions

Par conséquent, je ne convaincrai aucun d’entre vous de voter pour un parti plutôt qu’un autre, et je ne citerai pas de noms pour lesquels je pense que vous pouvez voter, car chacun d’entre nous et chacun d’entre vous a sa propre conscience, sa propre orientation, ses propres idées et ses propres combats.

D’une certaine manière, la politique, pour certains plus et pour d’autres moins, fait partie de nous et, de temps en temps, nous sommes appelés à choisir des personnes qui nous soutiendront ou plutôt qui devraient nous soutenir pour que nous ayons, nous aussi, une vie plus digne et pour que nous soyons respectés en tant que personnes. Mais souvent, comme la plupart d’entre vous et nous avons pu le comprendre maintenant, tout cela est éclipsé par des intérêts personnels.

La politique, et je le dis amèrement, est de plus en plus composée de personnes qui non seulement donnent si elles reçoivent, mais donnent si vous les avez aidées.

Si vous êtes utile et tant que vous l’êtes, si vous pouvez compter sur un certain nombre de personnes vous êtes courtisé, contacté, invité mais alors…. Mais alors quoi ? Quelqu’un pourrait dire : ce n’est pas facile d’aider tout le monde, ce n’est pas facile d’aider tout de suite, il y a beaucoup de problèmes de toutes sortes, il y a beaucoup de choses à faire, il n’y a pas que le domaine médical, mais il y a beaucoup de secteurs à administrer et puis… ça ne devrait pas être une obligation.

Vous voyez ? Vous voyez ce qui se passe ? Tellement de « alors », tellement de « si », tellement de « mais ». Trop, trop de mots, pas assez d’action.

Je crois que parfois ce qui manque c’est la cohérence, la justesse et je crois aussi que s’il s’agit de la communauté alors nous devons aider, ce doit être un devoir parce qu’en fin de compte nous ne demandons pas d’argent pour aller jouer ou sortir le soir. Bien sûr, il est impensable que quelqu’un puisse résoudre n’importe quel problème du jour au lendemain, mais le vrai problème est de ne pas affronter le problème, de l’oublier, de le négliger, de le considérer comme peu « utile ». Et pour nous ? Nous attendons avec confiance et espoir, jusqu’à ce que les jours, les mois… les années !

Et bizarrement, quelques jours avant les élections, tout le monde revient, tout le monde vous appelle, tout le monde se présente avec des promesses et des résolutions : nous ferons, nous vous aiderons et bien d’autres….. « emo », en plus du fait de blâmer continuellement ceux qui étaient là avant pour se disculper et justifier leurs manquements.

De tout cela, restent donc surtout des promesses vaines et « volatiles », jouant surtout souvent avec les sentiments et la confiance de tous ceux d’entre nous qui ont cru en ce politicien ou ce parti particulier pour lequel nous avons dépensé et soutenu.

C’est la pire des choses à mon avis, car lorsque vous enlevez l’espoir et la confiance, vous brisez quelque chose. Et vous finissez par dire, presque comme s’il s’agissait d’une habitude justifiée, que ce sont « les promesses habituelles des politiciens, qui sont dites et ne sont pas tenues » et ainsi de suite. Mais ce n’est pas bien, pourquoi faut-il que ce soit comme ça ? Pourquoi un politicien qui est élu ne peut-il pas faire ou être mis en position de tenir ces promesses ?

Évidemment, tout le monde n’est pas comme ça, on ne peut pas faire une déclaration trop générale, je le sais et ce serait faux et injuste, parce que de temps en temps, il y a quelqu’un qui agit pour la communauté. Par conséquent, j’espère et je souhaite que chacun d’entre nous qui ira voter et qui écrira un certain nom ce dimanche aura trouvé la personne qui est différente de la plupart des politiciens et qui, même si c’est avec difficulté, réalisera les promesses faites dans la campagne électorale et les espoirs que ces personnes créent et dans lesquels nous avons confiance.

Je vous souhaite donc un bon vote, je vous souhaite de ne pas jeter votre vote pour des personnes que vous ne connaissez pas, pour des personnes que quelqu’un vous a suggérées, mais dont vous ignorez le nom ; faites attention, ne le gaspillez pas, quel que soit le parti que vous voulez choisir, soyez conscients de votre choix. Faites-vous entendre, faites valoir vos droits, vous aussi, nous aussi, nous sommes des citoyens italiens avec les mêmes droits, n’oubliez pas, ne les laissez pas oublier.

Quitter la version mobile